Pauline Bosco-Lévy (Prince), MD, PhD est Responsable Médico-Scientifique à la plateforme de recherche Bordeaux PharmacoEpi de l’Université de Bordeaux. Elle est diplômée avec mention très honorable d’un doctorat en médecine de l’Université de Bordeaux et a complété sa formation par le Diplôme d’Étude Spécialisée Complémentaire en Pharmacologie clinique et évaluation des produits thérapeutiques de l’Université de Bordeaux. Elle a réalisé un clinicat de 2 ans en tant qu’Assistante Hospitalo-Universitaire au sein du service de Pharmacologie Médicale de l’université de Bordeaux. Au cours de son clinicat, elle a eu en plus de son activité de recherche en pharmaco-épidémiologie, une mission d’enseignement en Pharmaco-épidémiologie et en Pharmacologie Clinique aux étudiants de Master, de médecine et de maïeutique. En 2019, elle a obtenu son diplôme de docteur ès sciences en Pharmaco-épidémiologie à l’Université de Bordeaux.

Ses recherches portent sur le développement, l’évaluation et l’application de méthodes pour générer des preuves en post-commercialisation, sur l’utilisation, la sécurité et l’efficacité de nouveaux produits médicaux. Depuis cinq ans qu’elle travaille au sein de la plateforme BPE, elle a réalisé des études observationnelles sur des domaines très variés (oncologie, cardiologie, neurologie, psychiatrie, etc.) en utilisant la collecte de données primaires ou secondaires. Elle possède une vaste expérience dans les études menées sur le SNDS et a développé de multiples algorithmes pour l’identification des populations cibles, des évènements de santé ou des stratégies de traitement à partir de ces données. Elle a également participé au développement d’une approche innovante de validation d’algorithmes en reconstituant des dossiers médicaux individuels anonymisés à partir des données du SNDS.

Depuis 2021, elle coordonne le groupe neuro-cardio-vasculaire du réseau académique français ReDsiam, dont l’objectif est d’encourager et de promouvoir les méthodes d’analyse des données médico-administratives (notamment du SNDS) à des fins de recherche, de surveillance, d’évaluation et de santé publique.